Accueil Fleche-texte-grisActualités Fleche-texte-gris L'Escaut Architectures : Inauguration de projets en France
Actualités
Date de publication
13/03/15

Date
04/04/2015

Site Internet
www.escaut.org/
Partager

L'Escaut Architectures : Inauguration de projets en France

Le bureau d'architecture L'Escaut inaugure Le Cellier ce 4 avril. Il s'agit de la réhabilitation des anciens locaux Jacquart en pôle culturel à Reims.
 
Projet réalisé en association avec l’agence d’architecture Tandem+ basée à Lille, la réhabilitation de cette ancienne maison de champagne rémoise, les établissements Jacquart, en pôle culturel - « Le Cellier » - vise à transformer en profondeur le bâtiment pour l’adapter à son nouveau programme, tout en tirant parti autant que possible de ce qui fait la force du lieu : ses espaces singuliers tels que les caves ou la grande salle, ses matériaux bruts, son hétérogénéité architecturale.
 
Le bâtiment abrite 3 fonctions : la formation, l’exposition et le spectacle. Chacune d’elles a ses spécificités en matière d’occupation d’espace, de rythme et de publics. Elles sont réparties en zones distinctes avec accès indépendants mais s’articulent toutes autour du foyer, véritable cœur du projet au sens propre et au sens figuré.
 
La réaffectation d’un tel lieu suppose une transformation physique substantielle de l’architecture existante, pour adapter les nouveaux locaux aux fonctions qu’ils abriteront. Si, à l’extérieur, aucun signe de transformation ne peut apparaître du fait du classement de la façade principale, l’intérieur fait lui l’objet d’une reconfiguration visible, lisible, voulue comme telle, et assumant les traces et témoignages des démolitions et reconstructions.
 
Cette volonté de sincérité architecturale s’apparente à la notion d’«esprit de friche». Cette posture architecturale spécifique permet d’économiser les interventions, afin que la générosité des espaces originels et les couches d’histoire greffées sur leurs murs constituent l’expérience première des utilisateurs et du public.
 
Cet « esprit de friche » qui essaime depuis quelques années en France et ailleurs, semble se constituer progressivement comme un modèle culturel en soi, par exemple par l’implantation dans d’anciens sites industriels ou l’utilisation des lieux « dans leur jus », sans grande transformation architecturales ni exigences techniques poussées. Ici, c’est la disponibilité d’espaces de dimensions généreuses et chargés de vécu historique qui prime sur la perfection technique.
 
Par ailleurs, le bureau travaille également sur le bâtiment partagé Conservatoire de Nantes et Pôle d'enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne-Pays de la Loire.
 
La proposition de l'équipe s'est ici appuyée sur le caractère pluridisciplinaire de la commande : le programme a été requestionné afin de mettre en place les conditions d'une transversalité des pratiques qui devront coexister dans le bâtiment : danse et musique.
 
Les différents pôles ont donc été décomposés et répartis verticalement afin de proposer des vues entre les espaces de travail et de provoquer le croisement des étudiants. Une recherche de compacité a permis de dégager en rez-de-chaussée un vaste espace non programmé (dans les deux sens du terme), un 7ème studio offert aux pratiques informelles et transdisciplinaires, placé à l'interface entre l'espace public et les espaces pédagogiques. Les percements témoignent également de la volonté de "désintrovertir'' l'institution en mettant les studios de danse en relation forte avec l'environnement extérieur, et inversement.
 
Le bureau travaille sur ce projet en association momentanée avec le bureau Raum (par ailleurs mandataire).
 
L'Escaut nous livre son expérience française dans la carte blanche Exporting poetry.

Répertoire